pascal niggenkemper_contrebasse_composition_allemagne_france


Décrit par le New York City Jazz Records en octobre 2015 comme “l'un des bassistes les plus aventureux de la scène musicale actuelle” le contrebassiste et compositeur franco-allemand Pascal Niggenkemper crée une musique qui explore les zones frontières entre musique improvisée et domaine contemporain, son lieu de prédilection, avec un langage instrumental qui lui est propre en expérimentant notamment de nouvelles techniques de contrebasse.

 

Vivant actuellement à Paris, il commence son parcours musical par lʼapprentissage du violon et du piano avant de passer à la contrebasse. En 1999 il sʼinstalle à Cologne et étudie à la Hochschule für Musik Köln la contrebasse jazz et classique. 


De 2005 à 2015 Pascal élit domicile à New York où il participe activement à la scène musicale créative. Boursier du DAAD, il étudie à la Manhattan School of Music et y obtient son ʻmaster of music performanceʼ. Avec des amis musiciens, Pascal présente une série de concerts dʼappartement ʻze couchʼ lors desquels des artistes se réunissent régulièrement pour présenter leur travail musical.


Il fonde le trio ʻPNTrioʼ avec Robin Verheyen et Tyshawn Sorey (CD ʻpasàpasʼ, Konnex 2008 et ʻurban creaturesʼ JazzHausMusik, 2010). Suivent de nombreuses tournées en Europe et des concerts à New York, Philadelphie et Washington (Kennedy Center).


En trio avec Simon Nabatov et Gerald Cleaver, il enregistre le CD ‘upcoming hurricane’ pour NoBusiness Records en 2011. Ce CD fait partie des 'ALBUMS OF THE YEAR 2011ʼ dans 'The New York City Jazz Records.


En 2011 en coopération avec Jazzdor Strasbourg-Berlin Pascal forme le septet vision7 qui enregistre en 2013 le CD "Lucky Prime" sous le label clean feed records. Cette formation se produit au Jazzdor à Berlin, Jazz à la Cité à Paris, Vive le Jazz à Cologne, à Jazzdor à Strasbourg et Pori Jazz en Finlande.


Son solo de contrebasse "look with thine ears", (CD clean feed records, 2015) a été présenté au Festival Jazzdor à Strasbourg, Jazz à Luz, Blow Out! Oslo, ON-Musik à Cologne, ’à l’improviste’ à Radio France et à météo à Mulhouse.

 

En 2014 pour le festival Vive le Jazz à Cologne il présente le double trio (triple duo) ‘le 7ème continent’. (CD ‘talking trash’ clean feed record, 2016)


Pascal est co-leader du trio ʻbaloniʼ avec Frantz Loriot et Joachim Badenhorst (ʻfremdenzimmerʼ 2011 ʻChocʼ et ʻconcert de lʼannée 2012ʼ Jazzmag, ʻBellekeʻ 2014 & LP ʻRipplesʼ 2015 clean feed records) et de PascAli un duo de contrebasse avec Sean Ali (CD ʻsuspicious activityʻ 2012).

 

On peut l’entendre en sideman dans des projets comme Gerald Cleaver Black Host, Larry Ochs Fictive Fives, Thomas Heberer clarino, Wooley/Rempis/Corsano/PN, Harris Eisenstadt Canada Day et autres. 


Pascal s'est produit à de nombreux festivals comme: Jazzdor Strasbourg-Berlin, Vision Festival New York, Umbrella Festival Chicago, Banlieues Bleues Paris, Strade del Cinema Aosta, météo Mulhouse, Jazz à Luz, Jazzcologne, JIGG Lisbon, Taktlos Zurich, Jazz à la Cité Paris, Escucha Madrid, Washington DC Jazz Festival, Pori Jazz Festival, Middelheim Antwerp, Grenzenlos Köln, undead Jazzfest NYC, D’Jazz Nevers, NewAdits Klagenfurt, Font New York, Music Unlimited Wels, Vive le Jazz Cologne, GONG Aarau, Konfrontationen Nickelsdorf, ear we are Biel, Ljubljana Jazz Festival. Kopenhagen Jazzfestival etc…


Il a obtenu les bourses suivantes: Institut Henry Mancini in Los Angeles, DAAD bourse allemande d'études et prix, bourse de composition du Land Nordrhein-Westfalen.


eve risser_piano_piano préparé_ flûtes_objects sonores_france

EVE RISSER Eve Risser est née en 1982. Après des études musicales à Colmar, Strasbourg, Paris et Baltimore, elle décide d'approfondir sa recherche musicale à travers l'improvisation et la composition en se basant à Paris où elle s'investit dans l'organisation de concerts, d'un festival "Umlaut"et du label Umlaut Records. Elle est aussi l'actuelle pianiste de l'Orchestre National de Jazz (FR).

Elle s'intéresse de près aux relations entre écriture et improvisation à travers ses projets personnels qu'elle co-réalise avec la chanteuse et compositrice suédoise Sofia Jernberg pour le quartet "The New Songs" et avec Yuko Oshima pour le duo Donkey Monkey. Avec le clarinettiste Joris Rühl elle crée "Fenêtre Ovale" avec le concours du compositeur Karl Naegelen. Dans ce projet le duo participe à largement l'élaboration du vocabulaire sonore et technique de la pièce commandée au compositeur.Eve a crée les oeuvres  de Sébastien Rivas, Yann Maresz pour Musica, Adolfo Kaplan, et Annette Shluentz pour l'Académie Jeuness Moderne. Parmi de nombreuses rencontres musicales, elle s'est produite avec Benoît Delbecq, Marc Ducret, Axel Dörner, Michael Zerang, Rokya Traoré, Charlie Haden,  Barry Guy, Gary Thomas, Erik Truffaz, Médéric Collignon, David Linx, Jeanne Added, Robin Fincker, Evan Parker, Jaap Blonk, Benjamin Duboc, Itaru Oki, Burkhard Beins, Rhodri Davies, Jean-Marc Foltz, Fred Lomberg-Holm et dans des festivals tels que Moers festival, Tokyo Jazz Festival, Umea Jazz Festival (SE), Tampere Jazz Hapening (FIN), High Zero (USA), Buenos Aires Jazz Festival, London Jazz Festival, Jazz d'Or, Jazz à Mulhouse et Musique Action pour en citer quelques-uns.




frank gratkowski_saxophone alto_clarinette_ clarinette basse&contrebasse_flute_allemagne


Né à Hamburg en 1963, FRANK GRATKOWSKI joue dans de multiples orchestres internationaux (Grubenklang Orchester, Klaus König Orchester, Musikfabrik NRW, Tony Oxley Celebration Orchestra, WDR Rundfunkorchester, WDR Bigband, Italian Instabile Orchestra, Georg Graewe Quartett, Zeitkratzer, BikBentBraam, etc.) Depuis 1990 il donne également des concerts pour saxophone solo; il a obtenu le premier prix du concours “Musik Kreativ” en 1990 (CDs “Artikulationen I” en 1991 et “Artikulationen II” en 2002). A partir de 1999 il fait de longues tournées aux USA et au Canada. Depuis 1991 il travaille avec le pianiste Georg Graewe (Duo CD “VicissEtudes”) et aussi en trio avec le batteur Paul Lovens (CD “Quicksand”) et avec le bassiste John Lindberg (CD “Arreas”). En 1995 il fonde le Frank Gratkowski Trio avec le batteur new-yorkais Gerry Hemingway et le contrebassiste allemand Dieter Manderscheid (CDs “Gestalten” et “The Flume Factor”), trio élargi à un quatuor avec le tromboniste hollandais Wolter Wierbos (CDs “Kollaps”, “Spectral Reflections”  et “Facio”). Depuis 2003 il joue en double quatuor avec Herb Robertson, Tobias Delius, Wilbert de Joode et Michael Vatcher (CD “Loft Exil V”). En outre depuis 1996 il donne régulièrement des concerts en duo avec le saxophoniste Mathias Schubert et depuis 99 avec le tromboniste italie n Sebi Tramontana. Depuis 2001 il joue en trio avec Achim Kaufmann au piano et Wilbert de Joode à la basse.

En 2005 il a remporté le premier prix de jazz  (SWR Jazzpreis).  En 2006 il fonde le trio Gratkowski/Brown/Winant avec les deux musiciens californiens Chris Brown au piano et live electronics et William Winant au vibraphone et percussion (CD “Wake”). Ce trio se produisit en automne 2009 au Donaueschinger Musiktage.

En 2009 il joue avec “Ensemble Apartment House” d’Angleterre au “November Music” à Den Bosch (Pays Bas) et au festival “Huddersfield Contemporary Music Festival” pour lesquels il a composé une oeuvre de commande.

Frank Gratkowski a joué à pratiquement tous les grands festivals de jazz allemands et internationaux (comme Vancouver, Toronto, Chicago, New York, Seattle, Québec, Le Mans, Mulhouse, Groningen, Nickelsdorf, Krems, Barcelona, Litauen, Warschau, Prag, Bratislava, Sofia, Bukarest, Odessa, Rom, Yokohama,Huddersfield).

Il enseigne au conservatoire de Cologne et Arnheim et donne de masterclasses en Allemagne, Italie, Hollande, Angleterre, Canada, Corée et USA.

Collaboration avec Robert Dick, Herb Robertson, Marcio Mattos, Peter Kowald, Ray Anderson, Michael Moore, Greg Osby, Kenny Wheeeler, Dieter Glawischnig, Louis Scalvis, Ken Vandermark, John Betsch, David Moos, Jane Ira Bloom, Connie et Hannes Bauer, Wilbert de Joode, Michael Vatcher, Franz Hautzinger, Wolfgang Reisinger, Fred van Hove, Barre Philips, Ian Ballamy, Martin France, James Newton, Muhal Richard Abrams, Ernst Reijseger, Hamid Drake, Dieter Glawischnig, Theo Jörgensmann, Phil Minton, Mark Dresser, Mark Feldman, Michiel Braam, Han Bennink, Mal Waldron, Misha Mengelberg…)



els van de weyer_vibraphone_belgique


La vibraphoniste, percussionniste et compositrice belge ELS VANDEWEYER vit actuellement à Berlin où elle navigue musicalement entre le classique, le jazz et la musique improvisée. Après avoir étudié les percussions classiques au Conservatoire Royal Flamand d'Anvers et le jazz au Conservatoire Royal de Bruxelles età la Musikhogskule à Oslo, Vandeweyer se rend au Portugal où elle a co-fondé le Kollektief IMI (dont le premier album "Snug as a gun" est acclamé par la critique  (Clean Feed 2006), ainsi qu'à Chicago, où elle a joué avec Ken Vandermark. A Berlin, Vandeweyer reste fortement impliquée dans le milieu de la musique improvisée. Ses projets actuels sont "Quat" avec Fred Van Hove, Paul Lovens et Martin Blume, "Ginkgo" avec Mike Majkowski, Steve Heather et Christian Marien ainsi qu' un trio avec Ute Wassermann et Aleks Kolokowski.




frantz loriot_violon-alto_france


FRANTZ LORIOT débute sa formation musicale par le violon auprès de plusieurs professeurs (dont M.Yasuda, A.Pons, N.Dupin, Ivry Gitlis, Y.Taté et P.Robault). Il s'initie à l'improvisation auprès de Régis Huby, Joëlle Léandre, Barre Phillips, David S.Ware et Marc Ducret. Attiré par l'alto, il se forme en autodidacte et se produit à présent en solo et dans diverses formations (allant du rock à la musique contemporaine en passant par l'improvisation libre et les musiques électroniques) tant en France qu'à l'étranger.

Il contribue à des projets pluridisciplinaires liés à la poésie (pour le label EPM),le cinéma / la vidéo ("Le syndrome K" de R.Sandère, "Le Rat" de C.Ali et N.Bonilauri, "The lodger" d'A.Hitchcock avec Créature Cie, "The Hands of Orlac" d'Edmond T. Gréville avec l'ensemble new-yorkais Zaha, Claire M, Orin Buck), la danse (la Cie Un Instant, la Cie A'Corps Tendus, collaborations avec C. de Monclain) ainsi qu'à des performances musico-musculaires avec "Thorax". 

Entendu dans de nombreuses formations et aux côtés de nombreux(ses) musicien(ne)s comme dans le "Pluck, Slap & Scratch" de et avec Joëlle Léandre, le David S.Ware's string ensemble (free jazz à cordes), Anthony Braxton & the Walter Thompson Orchestra, Andrea Parkins, Ben Miller, Franck Vigroux, Mop Meuchiine (consacré à la musique de R.Wyatt de et avec P.Maupeu), ED09 de Duane Pitre, Jean-Luc Cappozzo, Michael Attias, Jeff Davis, Ben Gerstein, Ingrid Laubrock, Tim Kuhl, Cédric Piromalli, Jonathan Moritz, Alexandre Authelain, Eric Brochard, Vincent Laubeuf, Franck Smith, Marc Baron, Barre Phillips, Claude Tchamitchian, Andras Vigh, Alexei Borisov, Mitsuru Nasuno etc...


emilie lesbros_chant_france


Par ses expériences atypiques, la chanteuse Emilie Lesbros rend mouvantes les frontières existant entre musiques improvisées, jazz, rock expérimental et musiques contemporaines. Son parcours, entre formation classique – elle étudie le chant lyrique et jazz et le violon au conservatoire – et projets musicaux éclectiques au sein de diverses formations allant du rock aux musiques électroniques, passant par la poésie l’amène à développer une curiosité insatiable. Sa rencontre avec le contrebassiste Barre Phillips, avec lequel elle travaille depuis 2002 (trio avec Lionel Garcin, et collectif E.M.I.R), la conduit à explorer ses possibilités autant vocales, qu'instrumentales.

Emilie Lesbros a été durant plusieurs années la chanteuse du groupe de rock Rosa (album 'The Gift'). Elle se consacre en parallèle à des concerts et performances en solo depuis 2005. Ces soli mêlent des compositions finement mélodiques à de purs moments d’improvisation. Il émane de sa musique une forte théâtralité et une poésie en équilibre instable entre humour et gravité, au fil de chansons étranges et décalées. Son disque solo « Attraction Terrestre » (DFragment Music / L’Autre Distribution) paru en 2011, l’ancre définitivement dans une mouvance inclassable où elle peut bouleverser avec jubilation les règles esthétiques et stylistiques, pour y répandre son univers singulier.

 Elle est aujourd’hui la chanteuse des groupes Single Room - pop déstructurée avec Julia Kent au violoncelle et Rafaëlle Rinaudo à la harpe électrique.

Elle participe à de nombreux projets de création et d’improvisation aux côtés de Barre Phillips, Willie Murphy, Dean Magraw, Raymond Boni, Daunik Lazro, Xavier Charles, David Allen,  Sabir Mateen… Elle a collaboré également avec des compagnies de danse et de théâtre contemporains ; Thierry Bedard, Giorgio Rossi, L’Orpheline est une Epine dans le Pied, Compagnie de L'Entrouvert, et Archaos pour ce qui est du nouveau cirque.

Autant d’expériences collectives et internationales qui lui ont permis d’affiner ses propres choix et d’explorer l’espace scénique, se forgeant ainsi une présence singulière et engagée face au public. 


christian lillinger_batterie_ percussion _allemagne


Né le 21 avril 1984 à Lübben (Allemagne), CHRISTIAN LILLINGER commence à jouer de la batterie à 13 ans et fait ses études de musique à Dresden auprès de Günther « Baby » Sommer. Il est lauréat du concours international d’improvisation à Leipzig en 2000. A partir de 2002 il travaille intensivement avec le trio Hyperactive Kid. Depuis 2003 Christian Lillinger vit à Berlin comme musicien et compositeur.

En 2008 il fonde son propre groupe “Grund”,  un CD est sorti sous le label Clean Feed en 2009. Il est co-fondateur du groupe “Grünen” qui vient de sortir un CD en septembre 2010 (Clean Feed).

En 2010 il joue dans le groupe de John Tchicai avec Christopher Dell et Jonas Westergaard : leur CD sort en décembre 2010 sous le label Jazzwerkstatt.

Christian Lillinger a joué lors de nombreux festivals: Moers Festival, Vincenza Jazzfestival en Italie, Danemark (Kopenhagen Jazzfestival), Hollande (Doek Festival), au Portugal (Jazz ao Centro à Coimbra), France (Jazzfestival Reims) etc..

Il a joué avec Joachim Kühn, Rolf Kühn, Gerd Dudek, Mederic Collignon, Claudio Puntin, Gunther Hampel, Rudi Mahall, John Schröder, Jonas Westergaard, Joe Williamson, Daniel Erdmann, Hendrik Walsdorff, Christopher Dell, Gebhard Uhlmann, Ernst Ludwig Petrowski, Mathias Schubert, Urs Leimgruber, Johannes Bauer, Manfred Schoof, Simon Nabatov, Tobias Delius, Wolter Wierbos, Frank Gratkowski, Axel Dörner, Wadada Leo Smith, Carl Ludwig Hübsch, Barre Phillips, John Tchicai, David Liebmann, Wilbert de Joode et bien d’autres.

 

J’en rêvais depuis longtemps: fonder un ensemble avec des musiciens français et allemands que j’apprécie et composer la musique pour cette formation. L'invitation au Festival „Jazzdor Strasbourg-Berlin“, qui encourage tout particulièrement ces rencontres musicales, m'a aidé a réaliser mon rêve: vision7

Ce qui nous lie c’est l’amour de l'instant, de la spontanéité, de la surprise et en même temps le désir de trouver des formes nouvelles, une communication libre de clichés et un langage musical propre à l'ensemble. J’ai écrit la musique en pensant et mêlant les personnalités des musiciens pour cet ensemble riche en couleurs sonores, une musique qui évolue entre le jazz, le folklore, le classique et le rock. 

Des fragments de textes allemands et français servent de leitmotiv à ce programme musical. Vision7 conte une histoire en liant des ambiances intimistes de musique de chambre, des atmosphères sonores et des passages composés en incluant un jeu énergique improvisé et libre.


vision7 ce sont: Frank Gratkowski, saxophoniste et clarinettiste allemand qui vit à Berlin. On le trouve avec ses nombreuses formations lors de festivals internationaux (Georg Graewe, Tony Oxley, Wolter Wierbos, Gerry Hemingway, Dieter Manderscheid etc...).

A ce musicien confirmé s’ajoutent cinq représentants de la nouvelle génération musicale créative allemande et française: 

Eve Risser, pianiste qui vit à Paris. (Donkey Monkey, Eve Risser - En Corps, Risser-Rühl, ONJ etc...) 

Christian Lillinger, batteur de Berlin. (Hyperactive Kid, GRUND, John Tchicai, Joachim Kühn, Rudi Mahall etc...) 

Emilie Lesbros chanteuse qui vit à Paris. (Duo avec Barre Phillips, Lionel Garcin, single room, speaking tube etc...)

Frantz Loriot, altiste francais, vit à Zurich. (natura morta, Viola2Viola, baloni, Anthony Braxton, Joelle Leandre etc...) 

Els Vandeweyer vibraphoniste Belge qui vit à Berlin. (“Quat” avec Fred Van Hove, Paul Lovens et Martin Blume, “Ginkgo” etc...)

Pascal Niggenkemper, bassiste franco-allemand et leader du groupe, qui vit actuellement à New York. (upcoming hurricane, PascAli, baloni, PNTrio...)

© Gerhard Richter

© Gerhard Richter

CD & concert reviews


..."Niggenkemper gelingt mit diesem Septett ein faszinierendes Zusammen­spiel von Mitspielern und Solisten"... rk, Jazz‘N’More 


..."Tout est permis! Tant mieux. Surtout quand la liberté porte de si beaux fruits. Cet album très « européen » (Belgique-Allemagne-France ; les titres ajoutant encore les langues espagnoles et anglaises à l’équation) est l’une des meilleures surprises de la fin 2013. Tout ceci est absolument délicieux, d’une créativité à toute épreuve, l’utopie de Niggenkemper abordée avec le plus grand sérieux. Un vent révolutionnaire souffle sur la zone impro. Puisse ce « Lucky Prime » porter bonheur à tous ses membres, et à ceux qui lui prêteront une oreille"... David Cristol, ImproJazz


..."Richtig spannend wurde es endlich bei einem Clubkonzert danach in Straßburg. Denn der Bassist Pascal Niggenkemper hat seine Band Vision7 seit ihrem Auftritt beim Jazzdor Berlin im Juni beträchtlich weiterentwickelt und zu einer richtig schlagkräftigen Truppe gemacht. Mit der Sängerin Émilie Lesbros, Frantz Loriot (viola), Frank Gratkowski (cl, sax), Phillip Zubek (p), Els Vandeweyer (vib) und Christian Lillinger (dr) hat sich das Septett wunderbar weiterentwickelt. Hervorragende Komposition ist hier gepaart mit traumhaftem Zusammenspiel, großer Spielfreude und höchster Virtuosität. Das klang noch lange nach"... Peter Bastian, Jazzthetik 09-10/2013


..."A double bass player Pascal Niggenkemper composed an intriguing suite “Lucky Prime”, phenomenally performed by a true dream team of contemporary improvised music scene.

This music is definitely for those who love when a lots of things going on and for those who want to relax when being attacked by the accumulation of incentives dare to shout “enough!”. A perfect balance found by Pascal Niggenkemper and his band, therefore don’t get mad anymore sortir de la colère. Just listen and experience!

read full article Marek Lubner for soundsgreen


...“Pascal Niggenkemper Vision 7 « Lucky Prime », attention OVNI ! Le bassiste, nous propose un projet original, fort, dérangeant, excitant et créatif : « Lucky Prime » .

Impro, liberté absolue, passages ultra-écrits, ne boudons pas le plaisir de cette fraîcheur de la Musique libre, un bon coup de balai dans les oreilles ne fait pas de mal . Le « free Jazz » n’est pas mort et européen en diable !

read full article  Georges Kiosseff, La RÉPUBLIQUE {du jazz}.



„Pascal Niggenkemper fasziniert nicht nur mit dieser fesselnden Musik, dem engagierten Einsatz im Zusammenspiel von Solisten und Mitspielern, sondern genauso mit der Aufmachung seiner Aufnahme, einem kleinen ästhetischen Kunstwerk.“  Ulfert Goeman, Jazzpodium 10/13



..."While the compositions and the group are constructed to explore Niggenkemper’s conception, they also represent forums for strong musical personalities, a key function for dynamic jazz composition as well as an ensemble"... by Stuart Broomer, New York City Jazz records 



...Étoiles et Supernovas ont brillé sous la baguette du programmateur alsacien Philippe Ochem... et surtout, surtout, le summum: l'improvisation à la fois fomentée et débridée par le septet du contrebassiste allemand Pascal Niggenkemper...  read full article Bruno Pfeiffer, jazz.blogs.liberation.fr



Il y a assurément quelque chose de visionnaire dans ce nouvel album du très engagé label Clean feed qui s’aventure avec succès sur les terres de l’improvisation : un jazz qui se déclare résolument contemporain avec 7 musiciens engagés drivés par un leader volontaire. read full article Sophie Chambon, Les Dernières Nouvelles du Jazz



...Es ist die Geschichte von „Vision 7“. ...Zum fulminanten Auftakt ihrer ersten Konzertreihe lassen die Musiker – stets überraschend und mit scheinbar unerschöpflicher Kreativität – jegliche Genregrenzen und Klischees hinter sich"... read full article AGNES POPP, Südkurier



..."Ce Lucky Prime enregistré pour le label Cleanfeed est un savant amalgame de musique improvisée et de musique écrite qui fait songer dès les premiers instants au travail d'Anthony Braxton dans cette maîtrise de la pâte orchestrale, et dans cette capacité de transcender sans cesse la grammaire classique du jazz. 

Ce morceau, comme son jumeau, le beau "Sortir de la colère" en fin d'album, est comme un symbole de cette alliance cosmopolite de jeune gens qui parlent le même langage. Celui de la Liberté et de l'Écoute. Deux valeurs absolues que nous ne pouvons que partager... read full article  Franpi, Sun Ship 



..."Das Körperliche dieser Niggenkemper-Musik ist auf dem Tonträger spürbar, wer bei den Aufnahmen im Kölner „Loft“ während des Festivals Vive le Jazz dabei war, wird den damals überwältigenden Eindruck in dem aufgenommenen Material wiederfinden"... read full article Klaus Hübner westzeit.de



...“Sem esquecerem as suas formações clássicas europeias, os Vision7 conseguem um “groove” dificilmente ouvido fora dos United States of Black America.

Em suma, este “Lucky Prime” é um sério candidato às listas de melhores do ano, evidenciando a grande sensibilidade de composição de Niggenkemper e apresentando uma jovem Europa criativamente efervescente.”...

read full article Bernardo Álvares, Jazz.pt


..."Au Théatre Jeune Public du Pont St Martin, impression confondante d'une myriade de musiques qui s'animent sous le tempo du contrebassiste-leader; qu'elles changent de direction comme une nuée d'oiseaux, quand une autre voix les appelle...  On se laisse envoûter, entre conte de fées et délires poétiques, dans une volupté confortable de rêve éveillé. Captivant.”... Bruno Pfeiffer dans jazz.blogs.liberation.fr



...”Les idées ne fusent pas au hasard chez Pascal Niggenkemper. Avec sa petite bande, le contrebassiste enflamme quelques hautes contrées. La plus évidente de ces zones passe par l’entremêlement des timbres (concentration et délestement en duo, charge unie en septet). D’autres territoires seront fréquentés qui passeront par la désintégration des masses et de bruts découpages. Il y aura crispation et respiration, composition et décomposition, surchauffe et attente. Le jazz sera restitué en un axe bancal et souffreteux avant qu’un vibraphone gouailleur ne vienne lui rappeler sa force vitale. Et du fil de tendresse final (sortir de la colère) jailliront des pépites aux soleils audacieux. Pas mal pour un premier enregistrement. read full article  Luc Bouquet, Le son du grisli”... 



Yksi tämän vuoden Pori Jazzin kiinnostavimmista uutta musiikkia esittelevistä vieraista oli saksalaissyntyisen basistin Pascal Niggenkemperin Vision7 joka toi tuulahduksen modernia keskieurooppalaista avant-garde kamarijazzia Charles Gilin kuratoimaan uLTRA mUSIC nIGHTS kokonaisuuteen. (heinäkuisesta konsertista tässä blogissa) read full article 

One of this year's Pori Jazz, the most interesting new music that present the guests were German-born bassist Pascal Niggenkemperin Vision7 that brought a touch of modern Central European avant -garde chamber jazz , curated by Charles Gil's Ultra Music Nights package. 



..."The band executes a parade of disparate angles, featuring renowned reedman Frank Gratkowski. With fractured theme-building escapades and some rough and tumble improv segments, the musicians ingrain a renegade outlook into the grand schema. Underscored by the instrumentalists unbridled energy, the music is pivoted on the discordant side amid garrulous festivities, where Lesbros' voice sometimes acts as an intermediary. They also instill a bit of whit and whimsy in various movements. read full article Glen Astaria, allaboutjazz 



Philippe Ochem a également provoqué la création en 2010 d'une formation responsable, pour l'édition 2012, d'un nouveau concert d'exception. Il s'agit deVision7 de l'Allemand Pascal Niggenkemper(photo ci-dessus). On se laisse envoûter, entre conte de fées et délires poétiques, dans une volupté confortable de rêve éveillé. Captivant. Bruno Pfeiffer, jazz.blogs.liberation.fr


JAZZNEWS

http://cleanfeed.files.wordpress.com/2013/12/cf283_jazznews.jpg